Langa Astigiana in and around Roccaverano

La Langa Astigiana de Roccaverano

Paysage

Langa Astigiana in and around Roccaverano
La Langa d’Asti est la dernière, une Langa sinaïtique (pour citer Fenoglio), lointaine et intacte avec ses tours de guet, ses anciennes chapelles, ses terrassements qui mettent un peu d'ordre parmi les bois inaccessibles, ses villages oubliés où les chèvres sautillent et fabriquent l'un des fromages les plus extraordinaires d'Italie.
Ici, le paysage est à la fois une surprise et une démonstration, ainsi que sa petite capitale, Roccaverano, où tout est exactement à sa place... À l'exception d'une Église bramantesque à laquelle on ne s’attend pas (Mgr Enrico Bruno, trésorier de Giulio II, la fit ériger en 1509, tout comme le fit le Cardinal Del Carretto à Saliceto dans les mêmes années). La place est un véritable pendillon médiéval complété par la façade qui reste du Palais du Marquis et la haute Tour cylindrique de 36 mètres de haut. C’est sur cette place que l’on peut déguster la Robiola de Roccaverano AOP, un chef-d'œuvre au lait de chèvre unique et irremplaçable, tout comme les herbes caressées par le « marin », le vent doux ligure qui souffle, ici, chargé de nostalgie et de suggestions.

 On continue vers San Giovanni pour admirer les fresques du Maître de Roccaverano et, peut-être, le dernier cimetière médiéval de Langa ; à peine le temps de jeter un coup d'œil aux sculptures colorées du Parc Quarelli et nous voilà déjà dans un paysage semi-lunaire de ravins déchiquetés jusqu'à la crête de Mombaldone, le seul village de la région d’Asti de cette vallée et archétype de tous les villages médiévaux, avec sa porte de ville, ses maisons en pierre rassemblées dans une seule rue et le Manoir de Del Carretto (le château n’existe plus).

De là, à travers le hameau Garbaoli, nous revenons à la crête, prêts à arriver au Bric Puschera et au petit village de Serole sous-jacent.  La route serpente le long du versant déchiqueté de la colline arrivant enfin presque à Cortemilia (it. Alta Langa de la Bormida) puis continue vers Perletto, en passant juste à côté de la Pieve et du Monteoliveto, chef-d'œuvre terrassé, abritant aujourd'hui l’Ecomuseo dei Terrazzamenti e della Vite (Écomusée des Terrassements Viticoles). En effet, ici, les vignobles reviennent décorer les versants ensoleillés, tandis que la Tour de Perletto surgit soudainement de la crête, centre d’un autre village en pierre antique et ordonné.

En savoir plus

Alta Langa de la Bormida

Alta Langa de la Bormida

En savoir plus

Nous descendons ensuite en direction de l'Excelsior, la piste d'atterrissage que les partisans ont créée pour les pilotes anglais, une histoire qui vous est racontée dans le beau musée de Vesime, notre prochaine étape. Nous avons traversé la Bormida et le versant gauche est nettement plus escarpé, mais l'ascension qui nous conduit du Palazzo Comunale aux ruines romantiques du Château nous récompensera de notre effort. Nous revenons ensuite à Roccaverano depuis la route principale. Les deux étapes à faire sur la crête, sont San Giorgio Scarampi avec sa tour et Olmo Gentile (aussi avec une tour), tous deux ressemblant plus à des tableaux qu’à des villages.

 

Testi di Pietro Giovannini
Demander des informations sur cet itinéraire Voir sur la carte

Merci

Merci : nous vous avons envoyé un email pour activer votre abonnement et sélectionner vos préférences le cas échéant.

Quelque chose ne s'est pas bien passé

Veuillez réessayer

Fermer

Merci

Votre demande a été correctement envoyée, nous vous répondrons dans les plus brefs délais. Une copie des données que vous nous avez fournies a été envoyée à votre adresse e-mail.

Fermer

Informations requises

Vous envoyez la demande à: visitlmr.it


Fermer

Informations requises

Vous envoyez la demande à: visitlmr.it


Fermer

Abonnez-vous à la newsletter


Annuler