La synthèse parfaite des vertus du Bel Paese.

Canelli, Nizza Monferrato, San Damiano d’Asti et Moncalvo : placées presque aux quatre extrémités de la province, très différentes mais complémentaires en termes de caractéristiques architecturales ainsi que pour leurs différentes origines historiques, une synthèse des événements historiques très complexes qui ont caractérisé le Bas Moyen Age piémontais.

Nous parlons de villes de 5000 à 10000 habitants, mais avec une notoriété nettement supérieure à leur taille : Canelli est depuis un siècle et demi la capitale du Spumante italien, puis la capitale mondiale de la technologie et de la mécanique du vin, Nizza Monferrato est la reine du Cardon Gobbo et du Barbera, San Damiano d’Asti est l’élégant petit salon des Collines Alfieri célèbre pour ses excellents chapons,  tandis que Moncalvo, déjà capitale du Monferrato, est connue pour ses traditions gourmet de viande bouillie et de truffe.

Read More

Moncalvo, qui barre encore la route pour Casale Monferrato, veille sur la province d’Asti tout comme autrefois quand elle était la clé et le bouclier du Monferrato ; San Damiano d’Asti, avant le réseau routier moderne, était la tour de guet d’Asti surveillant la route en direction de la ville ennemie d’Alba. Nizza Monferrato et Canelli donnent sur le torrent Belbo qui s’estompe de la Langa au Monferrato et qui, comme toutes les villes du monde, dignes de ce nom, sont farouchement rivales. En y regardant de plus près, ces centres sont aussi une synthèse parfaite du caractère de ces Piémontais du Sud, de la famille des ligures et élèves des Lombards, qui n’ont rien de français, mais qui ont quelque chose d’oriental, notamment pour leur habileté commerciale et leur génie créatif. Respirer l’air de province a des bienfaits, cela permet de regarder les choses d’un point de vue différent, souvent gagnant, bien que plus détendu et plaisant.

Bref, la synthèse parfaite des vertus du Bel Paese.