hero_moncalvo

Bas Monferrato de Moncalvo

Moncalvo, la plus petite ville d'Italie a été la capitale du Marquisat du Monferrato, qui a vu naitre et mourir de nombreux membres de la Famille d’Alérame et de Paléologue, mais aussi un jardin merveilleux de riches couvents et de collines. Ce fut le village d'adoption de Guglielmo Caccia appelé "le Moncalvo") et un centre juif dynamique doté d'une synagogue et d'un cimetière israélite. A Moncalvo, on joue au Tamburello et on concourt chaque année pour le Palio d’Asti, qui sont deux des plus anciennes traditions de ces collines.

 

Plus particulièrement, la ville incarne les nombreuses richesses gastronomiques piémontaises : de la truffe au Bollito (viande bouillie), du Barbera à l’unique production d'huile d'olive de la région, en passant par la rencontre légendaire du Roi Vittorio Emanuele II avec le seul véritable amour de sa vie, Rosa Vercellana, qui devint son épouse morganatique. Depuis les grosses tours subsistantes de l’imposant Château des Gonzague, on se délecte à la vue d’un paysage qui remplit le cœur et ressource l'esprit.

Read More

Nous nous rendons, ensuite, au proche village de Penango, à vocation agricole, où domine l'Église paroissiale de l’architecte Magnocavallo, dédiée à San Grato.  Nous passons ensuite par le "hameau rival" de Cioccaro, (autre Église paroissiale, San Vittore, du même architecte, mais sur un dessin d’architecture roman en partie encore visible) et nous continuons sur la crête en direction de Grazzano Badoglio.

 

Grazzano Badoglio rend honneur à son concitoyen Maréchal d'Italie avec un petit musée historique, tandis que dans l'Abbaye paroissiale ce village abrite l'un des secrets les mieux protégés du Monferrato : la tombe d'Alérame, le légendaire héros fondateur de la Marca, terres obtenues par Otto I, qui passa trois nuits et trois jours à cheval, après avoir enlevé sa fille préférée, Adelasia. L'ancienne Abbaye bénédictine de San Salvatore est partiellement intégrée à l'Église paroissiale de St. Vittore et St. Corona qui abrite une fresque de Moncalvo montrant Alérame recueilli en prière et deux pierres tombales qui en indique la tombe et de nombreuses œuvres d'art (des peintures de Moncalvo et Pozzo au chœur datant du XVIe siècle) et enfin, une pierre tombale romaine du IIe siècle...

 

La muraille où petits et grands passent le dimanche à jouer au tamburello (la version du Monferrato de la pallapugno, pratiquée en fait avec le tambass, (un tambourin) est une des habitudes de ces villages médiévaux où les remparts sont souvent les seuls vestiges de forteresses disparues. 

 

Le paysage reste le même jusqu’à Casorzo, célèbre pour sa Malvasia ; à noter, la curieuse Église de San Giorgio d'origine romane, transformée ensuite au XIXe siècle en style palladien ; l'Église paroissiale de San Vincenzo est en revanche un bel exemple du baroque tardif de Magnocavallo (à l'intérieur, elle abrite des œuvres de Moncalvo).

De Casorzo, nous passons entre de courtes montées et descentes par Grana, avec son imposante Église paroissiale baroque, clos entre les quelques rues étroites qui s’étendent ensuite le long de la crête en direction de Montemagno (it. Bas Monferrato de Castagnole) et Calliano. A Grana, il faut mentionner le petit Museo di Arredi e Arte Sacra (Musée du Meuble et d'Art Sacré) et l’Église de cimetière panoramique de Santa Maria d'origine romane.

De la puissante Forteresse de Calliano, (retraite du scénographe Eugenio Guglielminetti dans le hameau de San Desiderio), l ne reste que le souvenir : il fut détruit lors des guerres entre la France et l'Espagne au XVIIe siècle. Il en reste encore quelques bastions visibles autour de l'esplanade panoramique, juste au-dessus de l'Église paroissiale. En revanche, la concentrique médiévale est parfaitement visible ainsi que la belle Église paroissiale romane de San Pietro (abside d'origine datant du IXe siècle, mais dont la façade date du XIXe siècle), autrefois à trois nefs. Elle abrite un autel de Vittone et des sculptures dans le chœur de Bonzanigo ainsi que de nombreuses œuvres de Moncalvo et un Christ en bois du XVe siècle. Mais le prestige de Calliano est gastronomique : les raviolis au ragoût d'âne, un plat rare et particulièrement savoureux qui a sa tradition ici.

Nous descendons ensuite vers la partie finale de la vallée du Versa pour atteindre Castell'Alfero, avec le Château baroque des Conti Amico, chef d’œuvre (comme à Piovà Massaja it. Art Roman de Montechiaro d’Asti) de Benedetto Alfieri, qui, avec l'Église paroissiale, a transformé la partie la plus ancienne de ce village-refuge en un feston brodé "de merveilles". Splendide balcon surplombant le Monferrato, ce Château abrite l'Hôtel de Ville et un Musée de la Paysannerie. Le reste du village, enserré entre des murs massifs, mérite une belle promenade à prolonger jusqu’aux agréables hameaux de Serra Perno et Callianetto. Ici, en pleine campagne, se trouve encore le refuge de fortune des deux marionnettistes turinois recherchés pour leur satire napoléonienne. Ils inventèrent le masque piémontais de Gianduja et furent hébergés dans une cabane, dans les bois, par une famille de patriotes, les De Rolandis, dont on raconte que le fils Giovanni Battista aurait inventé le drapeau Tricolore italien.

En allant vers Frinco, une halte à la belle Église panoramique de la Madonna della Neve est de rigueur, où l’art roman est présent dans l’abside et dans certaines parties du clocher, véritable ermitage de paix immergé dans une magnifique campagne. Frinco est complètement « pendu » à son Château millénaire, imposante forteresse privée qui conserve une grande partie de la sinistre fortification des Turco. Le nom du village, ainsi que tant d'autres dans les environs (Tonco, Zanco, Rinco, Ranco) est d'origine lombarde, comme beaucoup des plus anciens fiefs du Monferrato.

De l'autre côté du Versa se trouve Tonco, un autre beau village rural caractérisé par la forme incomparable du clocher pointu de l'église. Ici, en avril, se tient la Giostra del Pitu (la dinde en dialecte), une ancienne tradition locale qui consiste en un procès et une (fausse) exécution du pauvre volatile.

Depuis Tonco, il convient de suivre la crête sinueuse qui, en passant par Alfiano Natta, nous conduit, serpentant le long des coteaux et vignobles, aux remparts de Moncalvo.

 

Textes de Pietro Giovannini

 

Écoutez le Podcast:

 

ZONES COUVERTES

Monferrato

DOWNLOAD

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Départ
Moncalvo
Via dal Pozzo
14036
Italie
Arrive
Moncalvo
Via dal Pozzo
14036
Italie
Typologie
Boucle
Distance
55.6 km

ACCESSIBILITÉ

Along the way:

Point of interest along the way

Départ:
Moncalvo
Via dal Pozzo
14036 Asti
Italie
Arrive:
Moncalvo
Via dal Pozzo
14036 Asti
Italie

    Itinéraires recommandés

    Profil d'altitude

    Loading altitude profile...

      Itinéraires recommandés